Zone démilitarisée (DMZ)

Zone de sécurité commune

La zone démilitarisée coréenne (presque exclusivement abrégée "DMZ") est une bande de terre formant la frontière entre la Corée du Sud et la Corée du Nord, à peu près au niveau du 38e parallèle. Elle divise la péninsule coréenne en deux. Les deux mondes complètement différents...

Comparer les prix des hôtels à Séoul

La DMZ s'étend d'une mer à l'autre sur 250 km de long, avec environ 2 à 4 km de chaque côté de la frontière. Elle a été créée en 1953, immédiatement après l'armistice de la guerre de Corée, pour servir de zone tampon entre les deux Corées.

Aucune troupe n'est présente de part et d'autre de la frontière dans la zone démilitarisée. L'exception est la zone de sécurité commune dans le village de Panmunjom, la seule entre les points de contact de la Corée du Sud et de la Corée du Nord.

Du côté sud-coréen, la DMZ est l'une des destinations touristiques les plus populaires, avec de nombreux monuments et des vues de la Corée du Nord.

Est-il possible de visiter la DMZ ?

Les itinéraires touristiques menant directement à la DMZ ne sont possibles qu'à un seul endroit. Vous pouvez vous rendre au village de Pchanmunjom, dans la zone de sécurité commune, où vous serez aussi près que possible de la frontière nord-coréenne. Cependant, cela dépend toujours de la situation politique actuelle et des tensions entre les deux Corées. La zone de sécurité commune est souvent inaccessible aux touristes.

Toutes les autres attractions touristiques ne se trouvent pas directement dans la DMZ, mais dans une autre zone tampon appelée ligne de contrôle civile ou encore zone de contrôle civile. Il s'agit d'une zone dans laquelle les civils et les touristes peuvent pénétrer, mais qui est toujours soumise au contrôle des passeports par l'armée coréenne.

Le seul village habité situé directement dans la DMZ, Daeseongdong (également Tesong-dong ou Josan), est interdit au public.

Que voir dans et autour de la DMZ ?

La frontière entre la DMZ et la ligne de contrôle civile est remplie de sites touristiques, de monuments, d'attractions militaires et de plates-formes d'observation équipées de télescopes permettant d'espionner la Corée du Nord.

Zone de sécurité commune (Panmunjon)

Seul point de contact entre la Corée du Sud et la Corée du Nord, la zone de sécurité commune s'est développée sur le site de l'ancien village agricole de Panmunjon. Cette zone neutre a été créée immédiatement après l'armistice de la guerre de Corée en 1953 pour servir de lieu de rencontre aux dirigeants des deux Corées.

La zone de sécurité commune (JSA) est divisée par la ligne de démarcation militaire (MDL) en deux parties, l'une nord-coréenne et l'autre sud-coréenne. À l'origine, les deux parties devaient pouvoir circuler librement dans la JSA, mais après l'incident de 1976, la MDL a été établie et cette circulation n'est plus possible.

Actuellement, un maximum de 35 gardes non armés est autorisé de chaque côté. La JSA est le seul endroit où les soldats des deux pays se voient face à face.

Le site ne peut être visité que dans le cadre d'une visite organisée. Vous verrez les lieux suivants :

  • Les maisons bleues de la MDL - un trio emblématique de maisons bleues (aux couleurs de l'ONU) situées juste sur la ligne verte. Elles sont utilisées pour des réunions occasionnelles entre les représentants des deux Corées, et occasionnellement entre les familles séparées des deux pays. C'est le seul endroit où, en tant que touriste venant de Corée du Sud, vous êtes autorisé à traverser la MDL pendant quelques minutes (cependant, cela dépend toujours de la situation actuelle).
  • Freedom House (Maison de la liberté ) - un grand bâtiment du côté sud-coréen conçu pour permettre une communication de base entre les deux pays, et en particulier entre les Croix-Rouge des deux pays.
  • Peace House (Maison de la paix ) : bâtiment plus petit situé du côté sud-coréen et destiné aux négociations diplomatiques.
  • Pont bleu: raccourci piétonnier traversant les marécages entre la partie principale de la JSA et les quartiers du personnel de la mission d'observation neutre.
  • Pont du non-retour: pont enjambant la rivière Sacheon entre les deux Corées, utilisé pour les échanges de prisonniers. Une fois franchi, il est impossible de revenir en arrière. Il est actuellement inaccessible au public.

Tunnels de l'agression

Sous la zone démilitarisée, quatre tunnels ont été découverts entre les années 1970 et 1990, creusés par la Corée du Nord en vue d'une attaque surprise sur Séoul. Cependant, on pense qu'il pourrait y avoir jusqu'à 20 tunnels. La partie sud-coréenne les appelle les tunnels de l'agression et ils sont aujourd'hui partiellement ouverts aux touristes.

L'attraction touristique la plus populaire est le tunnel 3, qui a la plus grande capacité et les installations les plus complètes pour les touristes, y compris un train qui traverse le tunnel jusqu'en dessous de la frontière physique des deux Corées, au plus profond de la DMZ. C'est aussi le plus proche de Séoul.

Tous les tunnels ne peuvent être visités que dans le cadre de visites organisées.

Gare de Dorasan et point de vue de Dora

La gare moderne située à la frontière de la zone de contrôle civil et de la zone démilitarisée a une signification symbolique et représente l'espoir qu'un jour il sera possible de prendre un train de passagers régulier de Séoul à Pyongyang en traversant la frontière.

La gare de Dorasan est également la seule gare frontalière avec des voies en état de marche entre les deux Corées. Elle est également située à l'un des deux postes-frontières routiers qui, espérons-le, seront un jour utilisés pour les déplacements entre la Corée du Sud et la Corée du Nord.

À proximité de la gare (environ 2 km), vous trouverez l'observatoire de Dora, très visité, d'où l'on peut voir jusqu'à la Corée du Nord en passant par la zone démilitarisée (DMZ).

Il est possible de visiter ces deux endroits par ses propres moyens, ou sans circuit organisé, en prenant un train spécial, le "DMZ-Train", au départ de Séoul. Vous trouverez plus de détails dans les chapitres ci-dessous.

Imjingak

Le parc d'Imjingak est un vaste site commémoratif comprenant de nombreux monuments, mémoriaux et petits musées, tous liés à la guerre de Corée. Imjingak Resort se trouve avant la zone de contrôle civil et donc en dehors de la DMZ, de sorte que l'on peut s'y rendre librement sans avoir besoin de documents. Cependant, vous en aurez déjà besoin pour, par exemple, traverser la rivière Imjin en téléphérique.

L'entrée dans tous les sites est gratuite.

Les sites les plus populaires d'Imjingak Resort sont les suivants :

  • Bridge of Freedom (pont de la liberté) - pont piétonnier en bois reliant le parc Imjingak au pont ferroviaire qui enjambe la rivière (Freedom Bridge).
  • Train de la paix et clôture colorée - une vieille locomotive rouillée, qui fut en 1950 le dernier train à franchir la frontière coréenne, est exposée sur le pont de la liberté d'origine. La clôture qui sépare Imjingak de la zone de contrôle civil est ensuite recouverte de papiers colorés contenant des prières pour la réunification de la Corée.
  • National Memorial Hall of the Korean War (salle de commémoration nationale de la guerre de Corée) - salle de commémoration où l'on trouve des informations sur la guerre de Corée.
  • Pyeonghwa Land : un petit parc d'attractions avec des manèges et des autos tamponneuses, spécialement pour les enfants.

Téléphérique d'Imjingak (télécabine de la DMZ)

En 2019, un nouveau téléphérique a été construit au-dessus de la rivière Imjin pour vous faire traverser la zone de contrôle civil jusqu'à la frontière de la zone démilitarisée. Depuis la station terminale, vous pouvez marcher le long d'un chemin spécial entouré d'une haute clôture sur environ 350 mètres jusqu'à une plate-forme d'observation surplombant la rivière et une partie de la DMZ. D'ici, on peut voir la Corée du Nord jusqu'à l'horizon.

Comme le téléphérique passe déjà par la ligne de contrôle civile, vous devez passer par le contrôle des passeports.

Le tarif ne peut être acheté que pour un aller-retour et s'élève à 11 000 krw (ou 14 000 krw dans une cabine à plancher de verre).

Informations officielles : english.visitkorea.or.kr

Village de Daeseong-dong

Le seul village actuellement habité directement dans la DMZ s'appelle Daeseong-dong (également connu sous le nom de Freedom Village en Corée du Sud) et compte entre 150 et 200 habitants, pour la plupart des fermiers. Il n'est pas ouvert au public. Cependant, depuis le point de vue de Dora, on peut apercevoir un mât de 98 mètres de haut portant le drapeau sud-coréen.

Du côté nord-coréen, on peut également voir le village de Kijong-dong (également connu sous le nom de "village de la propagande" en Corée du Sud), avec un mât de 160 mètres de haut arborant le drapeau nord-coréen.

Comment visiter la DMZ ?

Les endroits situés directement dans la zone démilitarisée ne peuvent être visités que dans le cadre d'un voyage organisé par l'une des agences de voyage coréennes (principalement basées à Séoul). Vous pouvez également visiter des endroits situés à la limite de la DMZ ou complètement à l'extérieur de la DMZ par vos propres moyens, ou vous pouvez conduire jusqu'à la frontière de la DMZ et participer à un voyage organisé jusqu'à la station Dorasan sans avoir à faire quoi que ce soit à Séoul.

Visites organisées

Une visite organisée de la DMZ est particulièrement utile si vous voulez voir la plus grande attraction, la zone de sécurité commune. Il n'y a pas d'autre moyen d'accéder à cette zone et il y a même des périodes où les visites organisées sont interrompues.

Ces visites permettent également de gagner beaucoup de temps, car les transports publics vers les gares d'Imjingak ou de Dorasan ne fonctionnent que quelques fois par jour et prennent environ deux fois plus de temps qu'une visite organisée.

Il y a aussi l'avantage de pouvoir choisir entre des excursions d'une demi-journée ou d'une journée entière .

Quels sont les prix des excursions ?

Les prix varient légèrement d'un voyagiste à l'autre. Nous recommandons de réserver en ligne au moins quelques jours à l'avance.

  • Excursion d'une demi-journée (environ de 7h00 à 14h00 ou de 11h00 à 18h00) - environ 80 000 krw jusqu'à 90 000 krw
  • excursion d'une journée entière (environ de 7h30 à 17h00) - environ 110 000 krw

En règle générale, nous recommandons de privilégier les circuits d'une demi-journée, au cours desquels vous aurez de toute façon accès à la plupart des attractions et où il y aura moins de temps morts ou d'arrêts ennuyeux dans les boutiques de souvenirs.

Exemples d'agences

Transport par vos propres moyens

Aller à la DMZ par vos propres moyens vous fera certainement économiser de l'argent, mais d'un autre côté, cela vous prendra toujours une journée entière. Vous n'avez que deux possibilités pour vous rendre à la DMZ, ou du moins à la frontière de la zone démilitarisée.

Le train de la paix de la DMZ

L'option la plus populaire est d'utiliser le train spécial de la paix de la DMZ, qui circule une fois par jour de Séoul (de Yongsan et de la gare de Séoul) à la gare de Dorasan.

Vous constaterez que ce mode de transport n'est pas vraiment indépendant. À la gare de Dorasan, vous devez prendre les bus qui vous emmèneront au point de vue de Dora et à la visite du 3e tunnel. L'inconvénient est qu'il n'y a actuellement que des services en langue coréenne dans ces bus.

Le train quitte Séoul vers 10h00 et revient avant 18h00.

  • Prix - 36 000 krw (billet de train aller-retour + trajet en bus touristique)
  • Achetez votre billet au bureau Let's Korail dans les deux gares de Séoul (de préférence au moins un jour avant le départ).
  • Le train de la paix de la DMZ ne circule pas les lundis, mardis et jours fériés.
  • Informations officielles : english.visitkorea.or.kr

À l'arrivée à Séoul, vérifiez toujours auprès d'un guichet Korail que le train de la paix de la DMZ est en service. Il y a des périodes de tension accrue entre les deux Corées pendant lesquelles le train ne circule pas.

Vous devrez descendre à la gare d'Imjingak, où le contrôle des passeports aura lieu !

Transport vers la région d'Imjingak

Le site commémoratif d'Imjingak, avec son téléphérique traversant la rivière et plusieurs mémoriaux, est facilement accessible sans contrôle.

En train - prenez la ligne ferroviaire de banlieue Gyeongui-Jungang (turquoise) jusqu'à la gare de Munsan (à environ 60 minutes du centre de Séoul). Là, vous devez changer pour un autre train, qui vous conduira à la gare d'Imjingak en 15 minutes.

  • Munsan -> Imjingak : en semaine 10:30 et 16:55, le week-end 9:35, 10:35, 15:45 et 17:20
  • Imjingak -> Munsan : en semaine 10:50 et 17:15, le week-end 10:00, 12:20, 16:10 et 17:45.
  • Horaires et recherche de correspondances : www.seoulmetro.co.kr
  • Prix : environ 4 000 krw pour un aller simple

En bus - le week-end, un bus direct 7300 part du centre de Séoul (gare de l'université Hongik, où s'arrêtent les lignes Airport Railroad, Gyeongui-Jungang et Green Line 3) toutes les heures. Le trajet dure environ 2 heures et coûte environ 2 000 krw.

Quand la DMZ est-elle ouverte au public ?

Toutes les attractions de la zone démilitarisée et de la zone de contrôle civil sont fermées le lundi et les jours fériés coréens. Le train de la paix de la DMZ ne circule pas le mardi. La zone de sécurité commune est fermée le dimanche et le jeudi.

En revanche, tous les lieux situés au-delà de la frontière des zones contrôlées (points de vue Imjingak, Odosan ou Ganghwa) sont ouverts toute la semaine.

Peut-on visiter la DMZ en toute sécurité ?

Même si vous signez un document au poste de contrôle et entre la ligne de contrôle civile et la zone démilitarisée indiquant que vous entrez dans une zone dangereuse où votre sécurité n'est pas garantie, il n'y a pratiquement aucun danger réel.

En fait, en période de tensions politiques ou militaires accrues, toutes les visites guidées et les possibilités de voyager seul sont interdites.

Code vestimentaire pour se rendre dans la DMZ

Certaines parties de la zone démilitarisée coréenne (et en particulier la zone de sécurité commune de Panmunjon) exigent un code vestimentaire strict. Les agences de voyage qui organisent des voyages le demandent d'ailleurs aux touristes.

En effet, il arrive que la propagande nord-coréenne utilise les tenues vestimentaires excentriques des touristes pour montrer à son peuple à quel point la "civilisation occidentale" est perverse et pourrie.

Que faut-il donc éviter de porter lors d'un voyage dans la zone démilitarisée ?

  • Pantalons effilochés ou déchirés
  • Vêtements de sport (leggings, shorts, débardeurs)
  • T-shirts sans manches
  • Vêtements moulants (par exemple, chemises à col montant ou mini-jupes)
  • Shorts/jupes au-dessus du genou
  • Sandales ou tongs
  • Vêtements à motifs militaires

Ces règles ne s'appliquent qu'aux visites directes de la zone démilitarisée ou de certains sites de la zone civile adjacente (par exemple, l'observatoire de Dora). D'autres lieux situés aux frontières de la zone ne sont pas concernés par le code vestimentaire (points de vue d'Imjingak, de Ganghwa, d'Odusan ou de Goseong).

Contrôle des passeports

Vous devez être muni de votre passeport lorsque vous franchissez la ligne de contrôle civile. Ceci s'applique donc à la visite des sites suivants :

  • Zone de sécurité commune (Panmunjon)
  • Observatoire de Dora
  • Gare de Dorasan
  • Tous les tunnels d'agression
  • Télécabine d'Imjingak

Photographie

La photographie est autorisée dans tous les sites touristiques. Les exceptions sont certaines pièces de la zone de sécurité commune.

L'observatoire de Dora interdit l'utilisation d'objectifs d'une longueur focale supérieure à 90 mm.

A voir dans les environs

Découvrez tous les endroits à voir à Corée du Sud.

Cet article peut contenir des liens d'affiliation pour lesquels notre équipe éditoriale peut percevoir des commissions si vous cliquez sur le lien. Voir notre page sur la politique publicitaire.